Accueil

CAP-Afriques

L’Observatoire sur les Afriques (CAP-Afriques) est un centre de veille dédié au continent africain. Il analyse les principaux enjeux touchant ses centres d’intérêt et détecte les principales tendances reliés à ces enjeux à l’égard des Afriques.

Expertises

Six champs d’expertise structurent les activités du CAP-Afriques: les changements climatiques, les enjeux technologiques, la gouvernance, les négociations internationales, le régionalisme, la mobilisation domestique des ressources.

Chroniques

Les chroniques africaines se dédient à l’observation de dynamiques reliées aux émergences africaines et comment ces dynamiques agissent sur les domaines reliés aux axes de recherche du CAP-Afriques.

Toute l’équipe de l’Observatoire sur les Afriques (CAP-Afriques) vous souhaite la bienvenue! 

Voici pourquoi nous nous intéressons à l’Afrique :

  • En 2016, l’Afrique a confirmé « sa deuxième place dans l’économie mondiale pour la rapidité de sa croissance, derrière les pays d’Asie émergents, et plusieurs pays africains se placent en haut du classement ». ((BAfD, OCDE, PNUD, 2016);
  • « L’Afrique c’est le continent qui, en ce moment, est en plein décollage. C’est le temps de démontrer que, au Québec, nous avons la volonté, la lucidité et la capacité de faire partie de ce développement ». (J.-F. Lisée, alors Ministre des Relations internationales du Québec, dans un message audio accessible sur le site du MRI) ;
  • « Il faut une information sur les occasions commerciales car les statistiques n’informent pas sur les capacités d’approvisionnement des entreprises locales, leur crédibilité auprès des bailleurs de fonds ou le volume de leurs ventes» (Abdoulaye Rokaya Wane, président du Groupe Scorpion, éditeur de la revue Stratégies) ;
  • « La croissance existe en Afrique. Encore faut-il y être pour croître avec elle. Il faut que les entreprises canadiennes investissent en Afrique. Il est impossible de faire des affaires sans être sur place car les appels d’offres se font de plus en plus localement. Les petites entreprises peuvent profiter des nombreux marchés de sous-traitance ou s’implanter sur des créneaux sous-exploités leur assurant une croissance rapide en identifiant rapidement les ouvertures». (Jean-Claude Simard, directeur général de la Société nationale d’électricité du Sénégal (Senelec), une entreprise détenue à 34 % par le consortium canado-français Hydro-Québec-Elyo, in magasine Entreprendre).

Si ces raisons vous interpellent, cet espace est conçu pour vous!

Le Centre d’analyse et de prospective sur les Afriques (CAP-Afriques) est un centre de veille dédié au continent africain. Il analyse les principaux enjeux touchant ses centres d’intérêt et détecte les principales tendances reliés à ces enjeux à l’égard des Afriques.

Ensemble, croisons notre regard sur ce continent en mutation et conjuguons prospective et prospection !

Bonne visite!