Chroniques VigieAfriques

Dans le contexte de foisonnement des réformes impulsées par les pays africains ces dernières années, la surveillance de leur mise en œuvre offre à l’analyse comparative tout son intérêt et toute sa pertinence. Qu’il en soit de la veille gouvernementale ou du Benchmarking, l’information relative aux  performances des acteurs organisationnels impliqués dans la conduite, la mise en œuvre voire l’évaluation de ces changements est plus précieuse. Elle permet d’orienter l’attention des acteurs et du public sur les bonnes pratiques à faire connaitre, encourager et partager.

Plusieurs objectifs résument l’intérêt des chroniques africaines du CAP-Afriques :

  • Identifier, évaluer et disséminer un cas ou un processus considéré comme exemplaire ;
  • Suggérer et mettre en place un ensemble sélectif de critères méthodologiques pour le repérage de bonnes pratiques ;
  • Réfléchir sur les conditions de transférabilité desdites pratiques à d’autres juridictions ;
  • Assurer un suivi et une veille sur les initiatives de réformes engagées ou en cours, dans les différents champs d’expertise du CAP-Afriques et ce dans un contexte où les dynamiques d’émergence des économies font leurs expériences africaines.

Dans cet esprit, le CAP-Afriques publie VigieAfriques. Publication électronique révisé par les pair(e)s, VigieAfriques est un bulletin trimestriel de veille dédié à l’insertion et l’adaptation des Afriques dans les tendances mondiales. Il est ouvert à tous les chercheurs, étudiants et personnes intéressées à publier un article court dans une de ses cinq rubriques.

APPEL À CONTRIBUTIONS POUR LE PROCHAIN NUMÉRO DE VigieAfriques

Pour son numéro de décembre 2019, CAP-Afriques fait un bilan sur l’état des Afriques en 2019, sous le thème : « L’Afrique est-elle partie? ».

Les contributions attendues doivent couvrir l’un des axes suivants :

  • Régionalismes;
  • Négociations internationales;
  • Changements climatiques;
  • Gouvernance;
  • Mobilisation de ressources intérieures;
  • Planification et statistiques;
  • Transformation structurelle des économies.
  • Éducation et transformations digitales
  • Diasporas et développement dans les Sud
  • Responsabilité sociale des entreprises et développement durable
  • Santé, culture et minorités
  • Participation citoyenne et justice sociale

PROTOCOLE DE RÉDACTION

Pour ce numéro spécial, les textes en forme définitive doivent être d’une longueur correspondant à 5-6 pages (3000 mots maximum). Ils devront être accompagnés de cinq mots clés, en anglais et en français.L’auteur fournira les renseignements suivants : son nom, son adresse, son numéro de téléphone, son adresse électronique ainsi que son titre et son établissement de rattachement.

CALENDRIER

Les auteurs intéressés doivent respecter les échéances suivantes :

  • 1er septembre 2019 : Appel à propositions
  • 19 novembre 2019 : date limite de soumission des propositions
  • 21 novembre 2019 : réponse aux auteurs retenus
  • 9 décembre 2019 : date limite de réception des manuscrits
  • 11-13 décembre 2019 : validation des manuscrits finaux
  • 23 décembre 2019: publication du numéro

SOUMETTRE UNE PROPOSITION D’ARTICLE

Les propositions (d’une longueur de 150 mots) et les textes doivent être envoyés en format Word à l’adresse suivante : mballa@ualberta.ca

Ils doivent comporter les éléments suivants :

    • Prénom et Nom de l’auteur
    • Fonction et affiliation institutionnelle de l’auteur
    • Identification du choix de la rubrique
    • Intitulé et résumé de la proposition (environ 150 mots)
    • Une mention claire du nombre de mots utilisés

VIGIEAFRIQUES

Bulletin trimestriel de veille dédié à l’insertion et l’adaptation des Afriques dans les tendances mondiales.  

VOLUME 2, No 4

Prochaine publication : Décembre 2019

VOLUME 2, No 3

MISE EN PERSPECTIVE

Le Centre d’analyse et de prospective sur les Afriques (CAP-Afriques), un des observatoires partenaires du CEIM-UQAM, est un regroupement de chercheurs s’intéressant à l’Afrique et à l’avenir de ce continent. Sa mission consiste à contribuer à fournir un éclairage sur les différentes dynamiques de transformation en Afrique, au moyen de recherches, de conception d’outils d’analyse comparative dédiés à l’aide à la prise de décision, sur la base de données empiriques recueillies localement, par l’entremise de sources, de personnes-ressources et d’entités homologues et partenaires situées localement. Il se veut un réseau de transfert de connaissances dédié aux Afriques, en établissant des liens entre universitaires, hommes d’affaires ou chefs d’entreprises et société civile. Tout en continuant à œuvrer notamment pour la recherche, les universités et universitaires fédérées dans le cadre du CAP-Afriques entendent mettre leur savoir et les résultats de leurs travaux sur les pays africains au service des décideurs, de la société et des métiers, tout en bénéficiant de champs inexplorés ou rarement exploités par les chercheurs, du fait du cloisonnement imposé par les spécialités par domaine ou secteur d’activité.

Au sein du CAP-Afriques, les chercheurs sont regroupés en fonction de leurs affinités de recherche d’intérêt pour l’Afrique. Les recherches en cours mobilisent les experts travaillant sur les sujets reliés aux domaines suivants, structurés en huit regroupements thématiques: 1) Régionalismes; 2) Négociations internationales; 3) Changements climatiques; 4) Transformations digitales; 5) Gouvernance; 6) Mobilisation de ressources intérieures; 7) Planification et statistiques; 8) Transformation structurelle des économies.

Ces recherches sont réalisées dans le respect des principaux mandats du CAP-Afriques, lesquels se résument ainsi : partager les savoirs sur les interconnexions, dans une perspective africaine; consolider les expertises en veille et diffuser les pratiques exemplaires; appuyer le maillage entre chercheurs, professionnels et décideurs ; coproduire de la documentation répondant aux besoins réels des acteurs du développement.

Le bulletin VigieAfriques est dédié au mandat de veille du CAP-Afriques.

RUBRIQUES DU NUMÉRO

TENDANCES : arrêt sur une théorie ou une pratique émergente au niveau mondial

Nous sollicitons un article d’un maximum de 1500 mots pour cette rubrique destinée à attirer l’attention sur une tendance mondiale d’intérêt théorique ou pratique, pour le continent africain. Le choix d’une tendance est large : en recherche et innovation, en éducation, en santé, etc.

REPÈRES : fournit des références sur les avancées dans le champ d’un axe du regroupement thématique ou d’une politique publique.

Cette rubrique peut être thématique (une recension de quelques articles et ouvrages inédits ou récents publiés dans un domaine relié à l’un des axes thématiques de nos regroupements) ou géographique (recension des recherches et parutions réparties par pays ou sous-région en Afrique).

L’exercice consiste à attirer l’attention du lecteur sur quelques parutions d’intérêt, en se bornant à fournir une présentation globale (un paragraphe de 75 à 100 mots) du contenu d’un article, d’un ouvrage, d’un rapport, de résultats d’une recherche avec leur référence complète pour susciter la curiosité et en faciliter l’accès.

Nombre de parutions visé : entre 8 et 10, faisant l’objet d’un texte d’un maximum de 750 mots.

RÉFORMES : résumés, témoignages ou expériences synthétiques de transformations structurelles globales ou sectorielles engagées au niveau mondial ou continental ainsi que par les organisations internationales et leurs leçons pour les Afriques.

Les auteurs intéressés par cette rubrique doivent éclairer les lecteurs sur ce qui se passe dans quelques pays africains en termes d’innovation, de réformes ou sur la façon dont les évolutions de la gouvernance mondiale agissent sur les pays africains.

Nombre de témoignages ou d’expériences visé : maximum 5 ne dépassant pas 600 mots pour l’ensemble de la rubrique.

FOCUS : Arrêt sur une pratique exemplaire particulière, dans un domaine particulier relié à l’un des axes de recherche du CAP-Afriques et nécessitant vulgarisation.

Une bonne pratique n’est pas uniquement une pratique qui est bonne. C’est une expérience réussie, testée et validée, au sens large, qui a été répétée et qui mérite d’être partagée afin qu’un plus grand nombre de personnes ou, en l’occurrence, de pays puissent l’adopter. Une pratique exemplaire doit répondre à certaines caractéristiques : être validée par les parties prenantes/utilisateurs finaux, être axée sur des résultats et des facteurs clés de succès, avoir eu de l’impact, être durable et reproductible.

L’auteur d’une pratique exemplaire doit démontrer dans son texte que ladite pratique a fait ses preuves et permis d’obtenir de bons résultats, et qu’il la recommande, dès lors, comme modèle.

Les textes soumis dans cette rubrique ne doivent pas dépasser 2000 mots.

SOUS LA LOUPE : Actualités ou événements à surveiller

Cette rubrique est réservée à ce qui retient ou va retenir l’attention au sein du Continent africain, quel que soit le pays ou le thème et qui est de nature à avoir un impact sur le développement du continent. La recension de ces actualités et événements fera l’objet d’une page du bulletin et doit se limiter à un maximum de 500 mots.

PROTOCOLE DE RÉDACTION

Les textes en forme définitive devront être accompagnés de cinq mots clés, en anglais et en français.

L’auteur fournira les renseignements suivants : son nom, son adresse, son numéro de téléphone, son adresse électronique ainsi que son titre et son établissement de rattachement.

Les articles publiés restent la propriété du CAP-Afriques.

PRÉSENTATION DES ARTICLES

Les notes seront présentées en fin de texte et seront identifiées en chiffres arabes.

La bibliographie complète doit être formulée comme suit :

Livre : Dostaler, Gilles et Michel Beaud (1996). La pensée économique depuis Keynes, Paris, éditions du Seuil, 444 pages.

Revue : Dutraive, Véronique (1993). La firme entre transaction et contrat :     Williamson    épigone    ou    dissident    de     la    pensée institutionnaliste, Revue d’économie politique, vol. 103, n° 1, pp. 83-105.

Article de livre : Élie, Bernard (1997). Contre l’apartheid économique : le combat politique, dans Juan-Luis Klein, Pierre-André Tremblay et Hugues Dionne (sous la direction de), Au-delà du néolibéralisme : quel rôle pour les mouvements sociaux ? Études d’économie politique, vol.13, Sainte-Foy, Presses de l’Université du Québec, pp. 179-18